Endoume, la mosaïque

Sur le quai, à l’abri du vent, loin de la terre de ses grands-parents, elle travaille ses cours face à la mer.
Endoume  est une mosaïque. Elle est à l’image de Marseille, un lieu de brassage continuel.

Au bas de ses rues, face au Château d’If, les voiliers régatent. Et la nuit venue, cordon lumineux, elle serpente en suivant la mer.

Elle cache entre ses jardins quelques calanques, la Fausse Monnaie, les Auffes , un petit port à la pointe de Malmousque. Et des criques comme Maldormé .

Son église, point géodésique au centre des deux rades de Marseille, servait jadis à préciser l’emplacement des casiers et filets de pêcheurs. La neige parfois vient la recouvrir.

Pagayer autour des îles, longer la presqu’île offrent un tout autre regard  « sur ses dégringolantes maisons d’un cosmopolitisme chatoyant », selon la formule d'Elzéard Rougier