Chambre d’hôtes - Marseille
Tél : 07 68 797 797 - Courriel : anne@terrassesurlamer.fr

Accueil > > Marseille et Anonyme (1721)

Marseille et Anonyme (1721)

"Au commencemant du mois de juin 1720, est arrivé un vesseau de cette ville, cappitaine Chatau, venant de Seide, chargé de marchandises ajant sa patente nete. On y a supposé quy stoit fause, et pandant sa route, les mort 2 homme dans son bort, et en fesant sa deposition isy a son arrivée, a deposé que ces hommes etoins morts de fièvres et non de peste ; et ce dit vesseau appartenoit à M. Estelle, quy etoit pour lors echevins de cette ville, priant messieurs les intendans de la santé de le luy pas fait fair longur purge a cause que la foire de Beaucaire s’approchoit, pour avoir le temps de porter les marchandises à la foire ; messieurs les intendans fasille et complesant dobeir à une estoille, au prejudise dun royaume, donna dont lantrée audit vesseau avant la puge finie.

"Deux jours après son antrée, est mort un mousse de la peste, landemain M. Bouillo, lecrivain, du meme mal ; les ous portés de nuit aux infirmerie pour les ensevelirs, et memes tous ceux de leur maison ; et on farme les maisons, on fait prandre le susdit Chatau cappitaine et matelots du susdit vesseau ; mais la plus grande partie dudit équipage s’y sont cachés dans des maisons inconnues, nonostant un peu de matelots quy ont trouvé, on amené ledit vesseau en Jarrot, et toutes les marchandises quavoins aporté, et ledit capp. dans le chateau dif, par ordre de M le gouverneur de la ville.

"Quelque jours jours après est veneu un odre de la cour de brulé ledit vesseau avec toutes les marchandises."