Chambre d’hôtes - Marseille
Tél : 07 68 797 797 - Courriel : anne@terrassesurlamer.fr

Accueil > > Marseille et Tahar Ben Jelloun (1944 - ) 

Marseille et Tahar Ben Jelloun (1944 - ) 

"Marseille est un énigme, une maison avec plusieurs portes et fenêtres toujours ouvertes. Quand un cheval entre dans la cour de cette maison il tourne en rond jusqu’à la folie et la chute. Dans sa crinière une araignée a tissé sa cage.
Un jour une fenêtre s’est déplacée jusqu’à la mer. Un peintre qui passait par là s’arrêta et ferma les yeux le temps pour l’image de s’imprimer.
Avec toutes ces ouvertures, ces écrans levés au dessus de la Méditerranée et ces maisons de pierre les unes sur les autres, le vent s’ennuie, la lumière se perd et la ville sombre dans une grande fatigue. Être à ce point bousculée par des mains, des regards et des songes venus du Sud, fait de la ville un malentendu.
Certes le cheval s’est trompé de cimetière et la Méditerranée a été complaisante avec l’Histoire. Calme et sereine, la mer assiste - en toute impunité - au déménagement des hommes.
Car Marseille est une migraine que ravivent le vent et l’exode. L’exode. L’exil et le labeur. Mais aussi le formica du rêve étroit. Les langues parlées mais pas entendues."