Chambre d’hôtes - Marseille
Tél : 07 68 797 797 - Courriel : anne@terrassesurlamer.fr

Accueil > > Marseille et Casanova (1725-1798)

Marseille et Casanova (1725-1798)


"Il n’y a pas de ville en France où le libertinage des filles soit poussé plus loin qu’à Marseille. Non seulement elles se piquent de ne rien refuser ; mais elles sont les premières à offrir à l’homme ce que l’homme n’ose pas toujours demander.
Elle me montra une répétition, dont elle avait fait une loterie à douze francs le billet, et elle m’en offrit un, me disant qu’elle en avait encore dix. Je les ai pris tous les dix, je lui ai donné cinq louis, puis je lui ai fait présent des billets.
Elle vint l’embrasser disant à son chevalier que je le ferai cocu quand je voudrais. Il lui répondit qu’il en était très content. Il me pria à souper avec elle, et j’ai accepté par politesse ; mais après le souper le seul plaisir que je me suis procuré fut celui de voir le chevalier au lit avec elle, lui rendre ses devoirs...."