Chambre d’hôtes - Marseille
Tél : 07 68 797 797 - Courriel : anne@terrassesurlamer.fr

Accueil > > Marseille et Roland Dorgeles (1885-1973)

Marseille et Roland Dorgeles (1885-1973)


"A l’automne, j’avais regagné Marseille. L’air d’insouciance qu’on y respirait eut vite fait de me ranimer. Etait ce l’effet du bienfaisant soleil, ou du mistral qui chassait le brouillard, ou du vacarme qui empêche de trop réfléchir, les habitants n’avaient vraiment pas des mines de vaincus.
Les trottoirs, les bars, les boutiques regorgeaient ; on s’écrasait aux portes des cinémas et les joueurs de pétanque lançaient toujours la boule avec le même entrain. Ces favorisés n’avaient pas vécu les semaines d’angoisse de l’offensive, pas guetté dans le ciel le vol des avions à croix noires, ni frémi à l’approche des chars ; ils n’avaient pas assisté à l’affreux défilé des troupes en retraite et des populations épouvantées, alors ils ne croyaient pas tellement aux récits effrayants que leur faisaient les gens du Nord. Ils ne semblaient non plus pas comprendre que nous entrions dans un temps de misère.
Les entrepôts fermaient, les navires désarmaient, pourtant les dockers en bleu de
chauffe continuaient à courir après le tramway comme s’ils étaient sûr de trouver de l’embauche et d’être payés le samedi et leurs femmes faisaient la queue à la porte de l’épicerie sans songer que dans huit jours on leur couperait le crédit."