Chambre d’hôtes - Marseille
Tél : 07 68 797 797 - Courriel : anne@terrassesurlamer.fr

Accueil > > Marseille et Henry de Montherlant (1896-1972)

Marseille et Henry de Montherlant (1896-1972)


"C’est un spectacle vil que celui des crieurs attendant l’arrivée des journaux, autour de ce kiosque, dans une période agitée. Vingt cinq gosses (sans doute la "fréquentation scolaire" n’est elle pas obligatoire à Marseille ) ; des petits vieux déguenillés, qui font le coup de poing avec eux, ; une maritorne qui tape violemment sur la tête d’un puceron de dix ans, pour lui prendre sa place ; le classique pauvre honteux, en faux col empesé, etc.... Le journal sorti, bordé de noir. Mais je suis tellement bête que d’abord, bien que prévenu, je ne compris pas : je crus que quelqu’un de la direction été décédé. Puis je vis une femme qui pleurait. Le seul humain français que j’aie vu pleurer en cette occasion. Elle "sauvait l’honneur", elle aussi, à sa manière : durant tous ces jours avant et après l’armistice, chaque fois que je levais les yeux, je voyais un rire de femme ; ce rire partout allumé, épouvantable et inoubliable. (...)
Une semaine a passé, et aujourd’hui l’armistice a été signé. Le 24 juin. Pour le solstice d’été. La croix gammée, qui est la roue solaire, triomphe en une des fêtes du soleil."